Késako zéro déchet

Connaître les 4 règles : refuser, réduire, réutiliser, recycler

Les avantages d’un mode vie zéro déchet

Les questionnements qui peuvent m’aider à vivre zéro déchet

Le style de vie zéro déchet nous pousse à consommer autrement et il permet aussi de donner libre cours à notre créativité.

Le zéro déchet ne vise pas à recycler plus : il fait en sorte que les déchets inutiles n’entrent pas chez nous en premier lieu.

Nos actions peuvent faire changer les choses. Si tout le monde refusaient les pratiques des industriels :

  • ne plus approuver les procédés industriels toxiques
  • ne plus encourager l’utilisation de produits chimiques dangereux qui pénètre dans le sol, la chaîne alimentaire et l’organisme
  • ne plus subventionner la fabrication de matériaux qui sont rarement recyclés et ne se décomposeront jamais
  • ne plus accepter de manière compulsive
  • ne plus tolérer et renforcer les pratiques génératrices de gâchis
  • ne plus acheter des objets en plastique, ils se cassent facilement, ils ne durent pas plus longtemps que les articles en plastique à usage unique
  • suggérer au fabricant de changer ses pratiques.

Il semble qu’on nous ait bernés en nous faisant croire que les nombreux voyages au magasin et au bac à recyclage.

Les promesses marketing nous promettent des astuces pour gagner du temps.

Le tout jetable nous fait perdre plus de temps.

Nous devons faire plus d’actions pour s’en occuper, déchirer l’emballage, faire le tri de l’emballage, sortir la poubelle de recyclage, rapporter le conteneur, retourner au magasin alors qu’attraper un objet réutilisable, les mettre au lave-vaisselle et les ranger, prend moins de temps .

La quantité de déchets que vous recyclez actuellement diminuera au fur et à mesure.

Les 4 règles, refuser, réduire, réutiliser, recycler

Refuser à le but de nous permettre de réfléchir aux décisions que nous prenons au quotidien.

Si le fait de refuser n’élimine pas les déchets, cela nous permet d’envisager d’autres solutions.

Le concept du refus est fondé sur le pouvoir de la collectivité : si nous refusons tous ceci ou cela, ils ne nous seront plus proposés.

Dans notre société de consommation, on ne manque pas d’occasion de refuser.

Première étape : refuser ce dont nous n’avons pas besoin

Cette règle concerne la forme indirect : les objets superflus

Voici quatre domaines à considérer :

  • les articles en plastique à usage unique
  • les cadeaux gratuits
  • les imprimés publicitaires
  • les pratiques non durables : les cartes de visites, les produits avec des emballages superflus

Deuxième étape réduire ce dont nous avons besoin mais ne pouvons pas refuser

Réduire, c’est contribuer directement à la résolution de la crise environnementale, c’est prendre en considération les conséquences environnementales de l’accroissement de la population, de la consommation, la raréfaction des ressources planétaires

Réduire permet aussi d’avoir un style de vie simplifié, vous apprend à éviter d’accumuler des biens et de choisir la qualité plutôt que la quantité.

Faire le vide vous donne la possibilité d’améliorer vos habitudes d’achat,vous réfléchirez à deux fois avant de faire entrer de nouveaux objets chez vous.

Avoir moins, c’est avoir moins de raisons de s’inquiéter, moins de choses à nettoyer, à stocker, à réparer ou à jeter plus tard.

Réduire : c’est déterminer ce dont vous avez besoin en fonction de votre vie de famille, situation financière et géographique.

Réduire nous pousse à prendre conscience de nos habitudes de consommation actuelles et à trouver des manières de limiter celles qui ne sont pas durables.

Cela incite à remettre en question tous vos achats, passés et futurs : en avez-vous besoin ? Les utilisez-vous ?

Vous devriez avoir réellement besoin de ce que vous possédez.

Voici trois idées à mettre en pratique pour réduire de manière efficace :

Évaluez votre consommation passée : déterminez l’utilité de chacun de vos biens et débarrassez-vous de ce qui n’est pas nécessaire.

Envisagez de vous débarrasser de ce dont vous avez toujours pensé avoir besoin.

Restreignez votre consommation actuelle et future.

Réduire vos achats, les emballages, moins utiliser sa voiture, réduire ses effets personnels, la technologie, le papier, acheter en moins grande quantité.

Choisissez des produits que vous pouvez au mieux réutiliser ou, au pire, recycler.

Évitez les activités qui soutiennent ou amènent à la consommation

Troisième étape réutiliser ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser ni réduire

Réutiliser, c’est utiliser plusieurs fois le produit d’origine afin de optimiser son utilisation et de prolonger sa durée de vie ; cela permet d’économiser les ressources que l’on perd lors de processus de recyclage.

La réutilisation est l’élément fondamental du zéro déchet : elle s’attaque au problème de la consommation, participe à la sauvegarde de l’environnement, donne une dernière chance pour ne pas jeter.

C’est un bon moyen d’éviter une consommation inutiles, d’atténuer l’épuisement des ressources et d’allonger la durée de vie des biens déjà acquis.

Éviter la consommation inutile :

  • en faisant ses courses avec des contenants réutilisables, cela réduit ou élime les emballages
  • en choisissant des produits réutilisable ou rechargeable

Atténuer l’épuisement des ressources en :

  • empruntant
  • prêtant
  • échangeant
  • troquant
  • louant de particulier à particulier
  • achetant d’occasion
  • cherchant des produits réutilisables ou rechargeable, réparable, durables et polyvalents

Allonger la duré de vie de biens déjà acquis en :

  • réparant
  • récupérant : ex les feuilles de papier
  • inventant: ex utiliser un torchon pour transporter votre déjeuner

Liste des objets réutilisable de base

  • cabas
  • gourdes ou thermos
  • bocaux
  • bouteilles en verre
  • sacs en tissu
  • chiffons
  • torchons de cuisine
  • serviettes de table en tissu
  • mouchoirs en tissu
  • piles rechargeable

Quatrième étape recycler ce que nous ne pouvons ni refuser ni réduire ni réutiliser

On ne peut pas compter sur le recyclage pour solutionner les problèmes de déchets.

Le recyclage dépend, entre autres :

  • de la capacité des fabricants à communiquer avec les entreprises de recyclage,
  • à concevoir des produits durable et recyclables en séparant les matériaux mixtes est onéreuse, (certaines choses sont recyclables dans une ville, mais non dans une autre)
  • à indiquer sur leurs produits leur recyclabilité et leur contenu recyclé,
  • de la capacité des consommateurs à connaître les politiques de recyclage locales,
  • à recycler de façon responsable, de consommer en conséquence,
  • à acheter des produits recyclés de façon à créer un marché pour ces produits,
  • de la capacité des municipalités à proposer des services de ramassage des recyclables et des sites de collecte (type déchetterie) pour les objets difficiles à recycler,
  • à éduquer leurs résidents,
  • de la capacité des transporteurs de déchets à s’unir aux municipalités pour fournir aux résidents des services pratiques et financièrement intéressants (comme une redevance proportionnelle au volume et au poids des déchets),
  • à recevoir une formation adéquate des centres de tri des déchets recyclables pour pouvoir répondre aux questions des clients,
  • de la capacité des centres de tri à trier efficacement, à proposer la meilleur qualité de matériaux triés (c-a-d contenant le moins possible de polluants), à savoir répondre aux questions des consommateurs et à sous-traiter des entreprises de recyclage locales,
  • de la capacité des entreprises de recyclage à communiquer avec les fabricants,
  • à augmenter la disponibilité de leurs produits,
  • à encourager la valorisation des déchets et le recyclage plutôt que le décyclage, ou dévalorisation, procédé qui consiste à transformer un déchet en un nouveau produit de qualité moindre, non recyclable.

Un autre problème est à prendre en considération l’économie verte.

Beaucoup de fabricants créent des produits à base de mystérieux mélanges de matériaux (tels que les matières plastiques biodégradable ou compostable.

Ces produits sèment la confusion dans l’esprit du consommateurs mais aussi dans l’industrie du recyclage, et finissent la plupart du temps par polluer la chaîne de recyclage.

Recycler un objet est une meilleure solution que l’envoyer à la décharge.

Cela économise de l’énergie, préserve les ressources naturelles et crée une demande pour les matériaux récupérés.

Préférez des produits comme le verre, l’acier, et l’aluminium.

Le recyclage comme le zéro déchet absolu n’est pas encore possible il faut se le dire, du fait des pratiques industriels actuelles.

Reposez vous sur les autres règles.

Cinquième étape composter le reste

Voir composter en ville

Les avantages du style de vie zéro déchet

Il réduit la pollution

Il encourage la préservation.

Il améliore la qualité de vie.

Le profane peut imaginer que le zéro déchet prend beaucoup de temps et coûte cher, pourtant, on ne saurait être plus loin de la vérité.

L’argent zéro déchet

Le zéro déchet est intéressant sur le plan financier.

Il réduit la consommation.

Il réduit les coûts de stockage, d’entretien et de réparation.

Il élimine le besoin d’acheter des produits jetables et permet de réaliser des économies cumulées.

Il pousse à acheter d’occasion et à faire ses provisions dans le rayon vrac, en général moins cher.

Il réduit les déchets solides, ce qui fait baisser les frais de ramassage.

Il rend l’achat de sacs poubelle inutile.

Il privilégie la qualité : moins de casse, donc plus besoin de remplacer aussi souvent.

Il favorise un style de vie sain ce qui réduit les frais de santé.

Il pousse à vendre les objets inutilisés et à louer ceux rarement utilisés, ce qui rapporte de l’argent

Il permet de vendre ses excédents de compost aux jardiniers

Zéro déchet : les bienfaits sur la santé

Les bienfaits sur la santé reposent sur la réduction de matières synthétiques.

Il dissuade d’acheter des produits et des emballages plastiques, ce qui réduit les risques d’exposition.

Les matières plastiques suscitent de plus en plus d’inquiétude, elle contaminent la nourriture et dégagent des gaz dans nos habitations.

Il encourage la réutilisation (l’achat d’occasion), ce qui réduit notre exposition aux dégagements gazeux toxiques puisque les produits utilisés ont déjà libéré les leurs.

Il incite à faire ses courses dans les magasins bio, lesquels proposent une nourriture plus saine que les grandes surfaces.

Il incite à acheter des produits recyclables, ce qui réduit l’exposition aux substances chimiques dangereuses libérés lors de l’utilisation des casseroles ou des poêles en Téflon, qui ne sont pas recyclables.

Il pousse à utiliser des remèdes et des produits d’entretien naturels, ce qui réduit l’exposition aux substances chimiques inconnues.

Il incite à avoir moins de biens matériels, ce qui réduit l’accumulation de poussière et les allergies qui vont avec.

Il encourage les activités en plein air, ce qui aide à pallier les carences en vitamine D, fournit un air plus pur et augmente l’activité physique.

Il encourage à acheter des aliments complets, ce qui limite la consommation d’aliments surtransformés.

Il limite l’exposition aux médias et à la publicité, ce qui calme les envies d’aliments malsains.

Il procure une alimentation plus maigre en réduisant la consommation de viande.

Zéro déchet : gain de temps

L’avantage le plus satisfaisant dans ce style de vie est très probablement le gain de temps.

Dans notre société où le temps est notre le bien le plus précieux, qui ne souhaiterait pas en avoir plus ?

En se débarrassant du superflu, en arrêtant d’accumuler et en changeant ces habitudes qui nous font perdre du temps, on gagne en efficacité.

Cela simplifie l’intendance, le rangement, l’entretien, le nettoyage et l’organisation.

La gestion du foyer et la mise en œuvre du zéro déchet en son facilitées.

En outre, réutiliser permet de gagner le temps que l’on perd à acheter, transporter ou se débarrasser des articles jetables.

Tout le monde tirerait avantage à mener une vie libérée du fardeau des biens matériels et des pratiques inutiles et à se concentrer sur d’autres choses.

Pour récolter les bienfaits du zéro déchet, vous devez désencombrer toutes les pièces de votre habitation.

Adoptez ses changements progressivement.

A long terme, vous passerez moins de temps au nettoyage et vous gagnerez du temps à la préparation.

Posez-vous les questions suivantes pour garder l’essentiel dans toutes les pièces de votre habitation.

Cela fonctionne-t-il encore ?

Est-il en bonne état ?

Est-ce que je l’utilise régulièrement ?

En ai-je plusieurs ?

Cela met-il la santé de ma famille en danger ? (Téflon, plastique, aluminium)

Est-ce que je le garde par culpabilité ?

Est-ce que je le garde parce que tout le monde en a un ?

Mérite-t-il que je consacre du temps à le nettoyer ou de le dépoussiérer ?

Est-ce réutilisable ?

Pourrais-je utiliser cet espace pour autre chose ?

Est-ce que le je le garde parce que la société me dit que j’en ai besoin ?

La cuisine et les provisions dans un mode de vie zéro déchet

L’organisation de la cuisine se fait en fonction de votre famille et de vos habitudes et aptitudes culinaires.

Une cuisine zéro déchet n’est pas compliqué. Cela demande un peu d’organisation et de recherches.

Une fois que vous avez trouver un système et que vous l’avez mis en place, le zéro déchet dans la cuisine est facile.

La cuisine et les provisions dans un mode de vie zéro déchet

L’organisation de la cuisine se fait en fonction de votre famille et de vos habitudes et aptitudes culinaires.

Une cuisine zéro déchet n’est pas compliqué. Cela demande un peu d’organisation et de recherches.

Une fois que vous avez trouver un système et que vous l’avez mis en place, le zéro déchet dans la cuisine est facile.

La cuisine et les provisions en mode zéro déchet

Quelques astuces pour vous aidez à simplifier votre cuisine et organiser vos courses.

L’organisation de la cuisine se fait en fonction de votre famille et de vos habitudes et aptitudes culinaires.

Une cuisine zéro déchet n’est pas compliqué. Cela demande un peu d’organisation et de recherches.

Une fois que vous avez trouver un système et que vous l’avez mis en place, le zéro déchet dans la cuisine est facile.

Simplifier votre cuisine zéro déchet

Pour la cuisine et les autres pièces de votre habitation, commencer par faire le tri dans vos placards et tiroirs, des objets que vous n’utilisez pas forcément ou remplacer-les par autre chose. Déterminer ce qui est vraiment nécessaire.

Vous gagnerez du temps et vous vous déférez de mauvaises habitudes, génératrices de gaspillage.

Moins on a d’accessoires, moins on a de choses à laver, moins de choses finissent par se casser.

Vous économiserez de l’énergie et de l’argent.

Organiser ses courses zéro déchet

Faire une liste de course est bien utile et vous gagnerez du temps et économiser de l’argent.

Affichez un papier en vue pour noter les produits qui faudra racheter (les produits que vous avez finit).

Vous pouvez aussi utiliser une liste pour si vous voulez acheter quelque chose dans un magasin spécial, pour vous rappeler d’aller dans tel ou tel autre magasin.

Privilégiez les recettes qui ne requiert que quelques ingrédients en vrac et facile à faire et qui demande peu de temps.

Préparez vos repas à l’avance.

Alterner les aliments, ce système de rotation permet de varier les repas, libérer de l’espace dans les placards et évite le gaspillage alimentaire.

Commande groupés : site internet basebio.com ou achat-groupe-bio.com

Réduire le gaspillage alimentaire

  • en se servant de petites portions
  • en réchauffant les restes
  • en congelant des restes
  • faire des confitures
  • posez la question à google il vous dira quoi faire avec les restes

Cinq règles zéro déchet dans la cuisine

Refusez : résister aux emballages alimentaires et aux sacs plastiques jetables

Réduire : faites le vide dans vos accessoires de cuisine et définissez les aliments de base de votre garde-manger

Réutiliser : faites vos courses muni de contenants réutilisable et réinventez vos restes

Recycler : attribuez des bas séparés en fonction de vos besoins de recyclage

Composter : compostez vos épluchures

Conseils pour aller plus loin

Énergie

Ne réchauffer pas votre four

Ouvrez votre réfrigérateur que lorsque c’est nécessaire

Pour une salle de bain zéro déchet : quelles alternatives choisir?

Quelles sont les alternatives qui existent?

Lesquels choisir?

 Choisissez celles qui vous conviennent parmi ses quelques pistes.

Quelles sont les alternatives qui existent pour une salle de bain zéro déchet?

Éloignez-vous des médias et du merchandising, qui nous éblouissent avec des photos retouchées, des visages parfaits et des corps toniques.

Avec toutes ces images en tête, il est difficile de se sentir beau, et cela se voit dans nos salles de bains : c’est notre manque de confiance en nous qui nous encombre.

La beauté ne s’achète pas : on ne peut pas trouver en bouteille ce qui vient de l’intérieur.

Gardez l’esprit ouvert

Laissez vos besoins personnels vous guider.

Soyez patient.

Certains produits alternatifs nécessite une période de transition pour que votre corps s’y adapte.

Choisissez les alternatives qui vous conviennent.

La peau

Le savon solide

ou

le savon liquide pour les mains en vrac comme le savon de Marseille, difficile à trouver en vrac

Lait corporel

Lotion en vrac veillez aux ingrédients synthétiques

Huile en vrac : huiles de cuisson végétale (huile de colza ou soja peau normal, huile d’olive, d’arachide, de sésame ou de tournesol peau sèche, l’huile de pépins de raisin peau grasse.

Désodorisant

Pierre d’alun ou pierre de sel de l’Himalaya, elles durent longtemps

Brosse à dents

Bâtons : en Californie, les indigènes utilisaient des bouts de bois (de cornouiller soyeux, Cornus sericea) pour se brosser les dents, tradition toujours courante dans le monde.

Ou le bois de margousier (ou neem) en Inde, ou de peelu (persica) au Moyen-Orient.

Leur utilisation consiste à écorcer le bout d’un bâton, mastiquer doucement la partie dégagée de sorte à libérer les fibres, puis de se frotter délicatement les dents et les gencives. Des études ont récemment montré que cette méthode était plus efficace que les brosses à dents. Pas besoin de dentifrice, ni d’emballage et de transport si vous le faites pousser chez vous. Après utilisation, coupez leurs extrémités usagées et, quand ils sont trop courts, compostez-les.

Mouchoirs en tissu

Le papier toilette

Dans de nombreux pays, l’utilisation du papier toilette n’est pas courante. Une main et un seau d’eau font l’affaire. Il est probable que vos hôtes n’apprécient pas la plaisanterie.

Ou

un seau plein de lingettes propres réutilisables et un autre pour déposer les sales (qui sont ensuite lavées pour être réutilisées) est un système envisageable pour la petite commission (urine)

Papier toilette : le papier toilette fabriqué à base de pulpe 100% recyclée non blanchie, enveloppé individuellement dans du papier (pour éviter l’emballage plastique qu’on trouve autour des lots), n’est pas totalement sans déchet.

Wahslet (ou WC japonnais) : on peut équiper ses toilettes de cette solution high-tech. Elle nécessite une alimentation en eau pour le rinçage et une en électricité pour le séchage. L’électricité solaire rend cette option possible si les frais d’installation ne vous font pas peur. Elle n’élimine pas complètement le recours au papier toilette.

Les produits d’hygiène intime

Coupe réutilisable en latex ou en caoutchouc naturel

Serviettes et protège-slips réutilisables

Récapitulatif des cinq règles cinq astuces pour la salle de bain

Refuser : ne laissez pas les bouteilles de shampoing d’hôtel envahir votre espace, ni les ingrédients synthétiques nuire à votre santé

Réduire : choisissez des produits à usages multiples pour votre quotidien

Réutiliser : adopter les solutions alternatives d’hygiène mentionnées plus haut

Recycler : faîtes vous-même vos produits de beauté pour supprimer le recyclage

Composter : utiliser les écorces de citron pour faire votre fixateur de coiffure

Conseils sur l’énergie, l’eau et le gain de temps

Pour aller plus loin

Énergie :

  • isolez vos tuyaux d’eau chaude
  • réglez le thermostat de votre chauffe-eau à 50°C
  • servez-vous d’une minuterie pour prendre des douches de moins de deux minutes

Eau

Vérifiez que vous n’avez pas de fuite : versez un peu de jus de betterave dans le réservoir de votre chasse d’eau. Si la couleur apparaît dans votre cuvette sans tirer la chasse, il y a une fuite et vous devez le réparer.

Placez une brique dans le réservoir de votre chasse d’eau, cela réduira la quantité d’eau utilisée quand vous tirer la chasse. Vous ne remarquerez même pas la différence ( jusqu’à ce que vous receviez votre facture d’eau) et vous oublierez jusqu’à son existence.

Si vous changez d’installation, envisagez les toilettes sèches à compost (vérifiez le règlement de votre ville) ou à débit réduit (vérifiez si vous avez droit à un dégrèvement fiscal)

Ne tirez pas systématiquement la chasse lorsque vous faîtes pipi

Ne mettez aucun produit autre que le papier toilette dans votre cuvette, même ceux jetables.

Installez des adaptateur de robinets, dont le mécanisme ne libère de l’eau que lorsque vous en avez besoin. Si vous changez d’installation, pensez aux robinets solaires automatiques.

Pensez à installer un pommeau de douche à débit réduit si votre modèle actuel remplit un seau de 3,5 litres en moins de vingt secondes.

Le temps que l’eau de votre douche chauffe, récupérez-la dans un seau et servez-vous en pour arroser vos plantes. Encore mieux, vérifier la législation de votre ville et installez un système de récupération d’eaux grises pour utiliser l’eau de vos éviers, de vos bains et de vos douches pour irriguer

Prenez des douches rapides : faites couler l’eau pour vous mouiller rapidement les cheveux et le corps, coupez-la quand vous vous lavez, faites-la à nouveau couler pour vous rincer rapidement et coupez-la aussitôt fait.

Temps

Installez un miroir sur la porte intérieure de votre armoire de toilette : comme ça plus besoin de refermer la porte chaque fois que vous appliquer un produit

Utilisez des gobelets pour organiser vos objets en fonction de leur utilité (par ex tous vos accessoires de manucure dans un même verre). Comme cela, vous pourrez apportez le verre avec vous où vous en aurez besoin devant la cheminée en hiver ou sur la terrasse en été)

Installez une paire de patères dans votre salle de bains pour ne pas à avoir à poser vos vêtements sur l’abattant des toilettes pendant votre douche

Dans votre placard de salle de bains, attribuez une étagère à chaque membre de votre famille et une autre pour les produits communs, comme la poudre dentifrice.

Rangez vos produits d’hygiène et de beauté dans l’ordre où vous les utilisez

Laissez les surfaces planes libres

La chambre zéro déchet

Laissez vous guider par les quatre règles, refuser, réduire, réutiliser, recycler pour vous aider à minimiser les vêtements qui se trouvent dans votre chambre à coucher.

La chambre à coucher et la garde-robe zéro déchet

Refuser : résistez aux tendances, trouvez votre style

Réduire : tenez-vous-en au minimum de meubles et à une garde-robe restreinte mais polyvalente

Réutiliser : achetez des vêtements d’occasion et déclinez les possibilité pour rallonger leur durée de vie

Recycler : faites don de vos vêtements usés aux entreprises de recyclage textile

Composter : compostez les bouloches de vos pulls en laine, voir selon les  lieux de compostage

Pour aller plus loin

Énergie

Remplacez l’ampoule à incandescence de votre lampe de lecture par un LED

Empruntez vos livres à la bibliothèque ou téléchargez des livres électronique

Servez-vous manuellement d’une pierre ponce, d’un rasoir ou de paille de fer pour enlever manuellement les bouloches de vos pulls.

Eau

Arrosez la plante de votre chambre avec le reste d’eau que vous prenez pour la nuit

Temps

Faites votre lit simplement. Par ex, je plie et lisse notre édredon sur la moitié du lit. De cette façon, le lit s’aère et on n’a plus qu’à se glisser dedans le soir

Installez votre panier à linge sale dans votre placard et déshabillez-vous à côté

Envisagez d’installer plusieurs paniers à linge sale : un pour le noir, un pour le blanc, un pour le pressing.

Gardez vos médicaments pour la nuit dans la salle de bains, près du robinet.

Rangez vos bijoux et accessoires dans le placard ou l’armoire, à côté de vos habits.

Le ménage et l’entretien pour une habitation zéro déchet

Comment faire le ménage en mode zéro déchet?

Il existe de nombreux produits alternatifs.

Choisissez parmi ses quelques pistes et recettes

Le ménage et l’entretien pour une habitation zéro déchet

Au fil des ans, de puissantes campagnes marketing ont réussi à nous compliquer la vie en nous faisant croire qu’il nous fallait des produits différents pour chaque tâche.

Depuis que les objets jetables on envahi le marché et nos maisons, nos critères de propreté ont été poussés à l’extrême.

Les publicités n’arrêtent pas de nous répéter que les produits jetables nous facilite la vie et que notre vie sera plus propre, et plus saine avec ses produits.

Ces affirmations absurdes vise à nous faire consommer, cela nous poussent à penser que nous vivons dans la grasse, attaqués par des germes dangereux que nous devons absolument tuer ou, du moins éviter au maximum et que réutiliser est dégoûtant.

Les professionnels de l’industrie imaginent tous les endroits possibles et imaginables où des germes pourraient se loger, y compris notre linge propre, afin de créer un marché pour de nouveaux produits : résultat, nous sommes persuadés d’être dépendants aux produits jetables et toxiques, et l’industrie se remplit les poches.

Malheureusement, vivre selon ces critères montés de toutes pièces ne met pas seulement la santé de notre planète en danger mais aussi la nôtre aussi.

La Mayo Clinic met en garde : « les gels hydroalcooliques ne sont pas plus efficaces que le savon pour tuer les germes. Ils peuvent même conduire au développement de bactéries résistantes aux agents antimicrobiens qu’ils contiennent, ce qui rend ces germes plus difficiles à tuer par la suite.

Nous menons une guerre invisible que nous ne comprenons pas vraiment : en les combattants, nous favorisons l’apparition des bactéries résistantes.

Pour trouver l’équilibre entre ultrapropreté et hygiène : il est important de comprendre que certains germes sont bénéfiques à notre système immunitaire et que les lingettes et les gels antibactériens sont inutiles.

Recette de produit ménager de base : le vinaigre blanc

Remplissez un vaporisateur de 250 ml d’eau et 4 cuillerées à soupe de vinaigre blanc.

Si vous désirez le parfumer, faites infuser des peaux d’agrumes dans un bocal de vinaigre pendant deux semaines, avant de le diluer.

Les atouts du vinaigre blanc :

  • évite les traces de savon et le jaunissement, sert d’assouplissant et de raviveur de couleurs, et réduit l’électricité statique 125 ml non dilué dans la machine à laver,
  • enlève la rouille sur des petits objets : faites tremper quelques heures dans du vinaigre non dilué, frottez-les avec une brosse à dents et rincez bien. Passez la paille de fer sur les résidus tenaces,
  • garde mes fleurs coupées plus longtemps, ajoutez une cuillerée à soupe de vinaigre et un de sucre à leur eau. Enlève les traces blanches sur vos vases en les faisant tremper dans du vinaigre non dilué,
  • débouche les canalisations : servez-vous d’une sonde spirale et d’une ventouse pour déboucher les conduits, puis versez 4 cuillerées à soupe de bicarbonate de soude et 1250 ml de vinaigre. Couvrez jusqu’à ce que ça s’arrête de mousser, puis rincer avec de l’eau bouillante,
  • désodorisant pour tissu d’ameublement : aspergez légèrement un chiffon du mélange de base et passez-le sur vos tissu pour neutraliser les odeurs, enlever la poussière et raviver les couleurs (testez d’abord sur une partie cachée). L’odeur du vinaigre va se dissiper, laissant une odeur fraîche. Se servir d’un chiffon en microfibre aide en plus à ramasser les poils d’animaux,
  • détachant : versez du vinaigre sur les taches de moutarde, de stylo, de crayon papier ou de crayon de couleur, puis frottez avec une brosse à dents pour les enlever, et lavez,
  • détachant spécial nicotine : nettoyer des murs tachés par la nicotine avec du vinaigre pur,
  • dissolvant d’adhésif : enlevez les autocollants en les imbibant de vinaigre chaud. Pour les chewing-gum, utilisez un glaçon pour enlever le plus gros, puis du vinaigre chaud pour enlever les restes,
  • fixateur de couleur (ou effaceur magique) : enlevez les marques de crayon, de stylo ou de crayon de couleur sur un mur avec un chiffon ou un brosse à dents préalablement trempé(e) dans du vinaigre non dilué,
  • herbicide (ou désherbant) : tuez les mauvaises herbes en les aspergeant de vinaigre non dilué,
  • insectifuge : aspergez de vinaigre les entrées de votre maison (rebords de fenêtre et pas-de-porte) pour que les fourmis n’y pénètrent pas. Ajoutez une cuillerée à café de vinaigre par litre d’eau dans la gamelle de votre chine afin de repousser les puces et les tiques. Le ratio d’une cuillerée à café pour un litre d’eau convient à un animal d’environ vingt kilos.

Pour laver le sol : aspergez une serpillière d’eau vinaigré et nettoyé

Pour laver les vitres : aspergez vos vitres, miroirs et surfaces vitrées avec le mélange de base, puis astiquez avec un chiffon en tissu.

Nettoyant pour la cuisine

Utilisez du vinaigre non dilué pour désinfecter les planches à découper, pour désodoriser votre poubelle, vos bocaux et pour remplacer votre produit de rinçage de lave-vaisselle.

Nettoyez l’évier, le plan de travail et le réfrigérateur (servez-vous d’une brosse à dents pour frotter les joints moisis). Avec le mélange de base.

Pour le micro-ondes, mettez-en à bouillir : cela élimine les mauvaises odeurs et détache les morceaux de nourriture collés.

Pour le four, aspergez généreusement de vinaigre, puis saupoudrez de bicarbonate de soude et laissez agir une nuit ; grattez ensuite avec une spatule et essuyez.

Pour décalcifier une cafetière, remplissez son réservoir d’eau et de 4 cuillerées à soupe de vinaigre, faites passer, videz et rincez.

Pour enlever des taches de thé ou de café sur vos tasses en céramique, faites-les tremper dans du vinaigre pendant plusieurs heures, puis frottez les plus résistants avec du bicarbonate de soude.

Nettoyant pour bijoux/métaux : pour nettoyer du bronze, du laiton ou du cuivre terni, mélangez 4 cuillerées à soupe de vinaigre et une cuillerée à soupe de sel, appliquez ce mélange sur votre métal, rincez à l’eau chaude et polissez avec un chiffon doux.

Pour l’argent, faites tremper la pièce dans 4 cuillerées à soupe de vinaigre et une cuillerée à soupe de bicarbonate de soude, puis rincez et polissez avec un chiffon doux.

Pour l’or, couvrez de vinaigre pendant une heure puis rincez. Ne pas utiliser sur les perles.

Nettoyant pour salle de bains : dissolvez les dépôts de savon et les traces d’eau dure et faites briller le plan de travail, les sols, les lavabos, la cabine de douche, les miroirs et la robinetterie avec le mélange de base.

Décalcifiez votre pommeau de douche en le faisant tremper toute une nuit dans un bol de vinaigre non dilué.

A l’aide d’une brosse à dents, frottez-en sur les taches de moisissures de vos joints, et elles disparaîtront.

Pour éviter qu’un rideau de douche ne se pique d’humidité, aspergez-en les zones à problèmes ou ajoutez-en à votre cycle de rinçage quand vous le passez en machine.

Nettoyant pour les toilettes : aspergez de vinaigre, puis essuyer. Pour les taches tenaces, aspergez de vinaigre, puis de bicarbonate de soude, laissez agir et frottez.

Nettoyant pour vinyle : pour nettoyer et astiquer vos sols en vinyle (linoléum), ajoutez 125 ml de vinaigre dans un seau d’eau (3,50litres).

Neutraliseur d’odeurs : au lieu de couvrir une odeur désagréable avec un parfum toxique, attaquez-vous à sa source et aérez. Placez ensuite un bol de vinaigre dans la pièce pour absorber les odeurs persistantes (par ex, les odeurs de peinture dans une pièce fraîchement repeinte, de vomis dans une voiture ou de brûlé dans une cuisine).

Répulsif pour animaux de compagnie : aspergez de vinaigre les endroits où vous ne voulez pas que votre chien ou chat mordille, gratte ou urine.

Soin du bois : mélangez du vinaigre et de l’huile en petite quantité, puis frottez dans le sens du bois pour enlever les taches d’eau et les rayures.

Simplifiez vos tâches ménagères en adoptant des méthodes de nettoyage demandant peu d’entretien, en faisant le vide dans vos produits de nettoyage et de lessive et en compostant vos détritus de ménage.

Adopter des méthodes demandant peu d’entretien

Pour le nettoyage

Adoptez un mode de vie minimaliste. Moins vous avez d’affaires, moins vous en avez à ramasser et à ranger.

Attribuez un contenant à vos dons matériels. Désencombrer est un processus permanent. Faites en sorte que donner soit facile.

Choisissez des matières et des surfaces faciles à entretenir. Un canapé en cuir par ex dure plus longtemps et est plus facile à nettoyer qu’un modèle en tissu. Il suffit de passer un coup de chiffon mouillé dessus.

Éliminez ou réduisez au maximum les surfaces planes pour avoir moins à dépoussiérer.

Évitez autant que possible d’encombrer le sol. Préférez les éléments muraux à ceux sur pied.

Après votre douche, ouvrez la fenêtre ou faites fonctionner la ventilation de la salle de bain pendant au moins 20 minutes pour réduire l’humidité et la quantité de moisissures à nettoyer.

Quand vous préparez à manger, faites fonctionner la hotte de la cuisine pour réduire les projections de graisse : celles-ci sont difficiles à nettoyer et la poussière s’y colle ou ouvrez la fenêtre.

Pour réduire la poussière, installez un meuble à chaussures dans votre entrée et interdisez les chaussures à l’intérieur.

Interdisez l’accès de certaines pièces à votre animal de compagnie.

Installez un distributeur de savon liquide intégré à votre évier, remplissez-le de savon de Marseille et utilisez-le pour tous vos besoins de savon de cuisine.

Installez un insert à gaz à la place de votre cheminée, c’est plus propre et plus efficace qu’un feu de bois, et vous n’aurez pas besoin de ramoner.

Laissez les plantes purifier l’air pour vous.

Les 10 plantes les plus efficaces sont : le palmier nain (chamaedorea seifrizii), l’aglaonéma (aglaonema modestum), le lierre grimpant, (hedera helix), le gerbéra (gerbera deremensis), le dragonnier d’Afrique tropicale (dracaena deremensis), le dragonnier de Madacascar (dracaena deremensis), le dragonnier massangeana -dracaena massangeana), la langue de belle Hélène (sansevieria trifasciata « Laurentii »), le chrysenthème (chrysanthemum morifolium), le spathiphyllum (spathiphyllum) et le dragonnier « warneckii » (dracaena deremensis « warneckii »).

Conservez votre nourriture dans des récipients hermétiques de type bocaux de conserve pour éviter les problèmes d’infestation.

Nettoyez votre maison de haut en bas : commencez par la poussière, nettoyez les sols en dernier.

N’achetez que de la vaisselle passant au lave-vaisselle pour vous faciliter la tâche.

Faites tourner votre lave-vaisselle plein plutôt que de faire la vaisselle à la main. Cela économise du temps et de l’eau.

Choisir un lave-vaisselle à double tiroir.

Pour la lessive

Tenez-vous-en à une garde-robe restreinte : gérez-la au mieux pour éviter de vous changer dans la journée et d’accumuler le linge sale.

Choisissez des tissus qui ne demandent pas d’entretien spécial.

Ne jetez pas systématiquement vos vêtements au linge sale : laissez votre nez décider si c’est nécessaire.

Équipez chaque chambre à coucher d’un panier à linge sale.

Faire le vide dans vos produits de nettoyage

Utiliser une pelle en métal

Passer un coup de balai au lieu de l’aspirateur gain de temps.

Matériel de nettoyage

Mettre en place des alternatives durables n’est pas seulement meilleur pour l’environnement, cela permet aussi de faire de sacrées économies.

Lavettes en coton

Serpillières en coton crocheté, en tissu coton

Balai en matière naturelle (soie, fibre de maïs ou de noix de coco) en poils de sanglier ou de cheval, manche en bois.

Éponge métallique (en inox dure des années), enlève traces d’autocollant sur du verre et les résidus de cuisson sur des surfaces en inox brossé (frottez dans le sens du grain).

Brosse à récurer : pour laver la vaisselle, ou enlever des résidus qui ont séché sur le plan de travail, une brosse en bois et en fibre naturelle, elle garde son efficacité plus longtemps.

Ou tricoter un tampon à récurer à partir de ficelle de sisal.

Brosse à dents : une vieille brosse à dents est idéale pour nettoyer les endroits difficiles d’accès (les joints du frigo par ex).

Produits de nettoyage

Il n’existe pas de solution universelle : trouver la lessive qui vous conviendra, (qui enlève les taches, qui vous satisfasse vos critères en matière d’emballage).

Une lessive respectueuse de l’environnement peut marcher pour l’un, mais pas pour l’autre.

Son efficacité repose sur tout un tas de paramètres, qui varient de famille en famille : la qualité et le type de lave-linge (chargement par l’avant ou par le dessus), la composition de l’eau (dure ou douce), la température de votre cycle (chaud ou froid), le type de taches (graisse ou tomate, par ex), la matière du vêtement (fibres synthétiques ou naturelles) et la couleur (foncée ou claire).

On peut dire la même chose des détergents pour lave-vaisselle : les résultats varieront en fonction de la qualité de l’eau (dure ou non) et du modèle de votre lave-vaisselle.

Savon liquide : le savon de Marseille acheté en vrac (pour laver les chaises, les sols, les mains, la vaisselle, le chien, on peut même l’utiliser pour le lave-vaisselle. Vous pouvez l’utiliser en pain également.

Recette pour le lave-linge

Dans un baquet, mélanger 100 grammes de cristaux de soude, 100 grammes de savon râpé (si possible de couleur bleu pour remplacer les agents optiques qui se trouvent dans les détergents du commerce) et 3 litres d’eau chaude. Mixez le tout au plongeur pour l’homogénéiser. Laissez-le reposer une nuit avant de vous en servir. Pour de meilleurs résultats, ajoutez du vinaigre dans le distributeur d’assouplissant.

Recette détergent pour le lave-vaisselle

Dans un récipient hermétique, mélangez 800 grammes de cristaux de soude (ou du bicarbonate de soude, mais ce n’est pas aussi efficace), 200 grammes d’acide citrique et 300 grammes de sel. Pour un meilleurs résultats, ajoutez du vinaigre dans le distributeur de produit de rinçage.

Recette de poudre à récurer

Asperger d’eau la zone à nettoyer, puis saupoudrez de bicarbonate de soude (une saupoudreuse à épices est pratique). Frottez la tache avec un chiffon. Ou diluer la poudre dans un peu d’eau pour obtenir une pâte, que vous frottez sur la zone avec un chiffon.

Adopter des méthodes demandant peu d’entretien

Adoptez un mode de vie minimaliste. Moins vous avez de biens, moins vous en avez à réparer et plus il est facile de maîtriser les réparations.

Acheté de la qualité. La grande majorité des produits que nous achetons aujourd’hui ne sont plus fait pour durer.

Si vous achetez de la qualité, c’est sûr il coûte plus cher au départ et ils durent plus longtemps et plus facilement réparable, et avec le temps, vous serez récompensé en termes de coûts de réparation et de remplacement.

Réparez le plus vite possible, dès les premiers signes de faiblesse, avant qu’il ne soit trop tard.

Éviter de conjecturer. Chaque fois que quelque chose casse, appelez le fabricant. Cela doit devenir un réflexe. Il peut vous conseiller sur la manière de procéder pour la réparation et, souvent, il vous envoie gratuitement la pièce adéquate.

Soyez maître de l’extérieur de votre maison : pour éviter les problèmes de termites et de rongeurs, gardez respectivement chutes de bois et plantes à distance de votre habitation.

Adopter des alternatives sans déchet

Chantiermoinscher.com, levidechantier.fr, mes-materiaux-a-vendre.com, leboncoin.fr et freecycle.org sont des formidables ressources : vous y trouverez des matériaux d’occasion ou inutilisés pour effectuer de petits travaux de réparation et d’aménagement paysager (bois de charpente, tuiles, peinture, tuyaux…).

Types de consommation collaborative

Les bricothèques, lieux de location d’outils, sont idéales pour stocker et maximiser l’utilisation de votre matériel. Elles permettent aux membres de votre collectivité d’avoir accès à toute une variété d’outils. Elles sont structurées sur le modèle des bibliothèques classiques et proposent souvent des services similaires, tels qu’un nombre limite d’objets empruntables, des renouvellements de prêts, des listes d’attente et des pénalités de retard. Elles sont rares, mais vérifiez s’il y en a une dans votre ville en consultant bricolib.net/trouver-une-bricothèque.

Récapitulatif des cinq règles cinq astuces pour le ménage et l’entretien de la maison

Refuser : dites non aux produits d’entretien à usage unique et aux produits antibactériens.

Réduire : utilisez du vinaigre et du bicarbonate de soude pour nettoyer.

Réutiliser : adoptez des chiffons pour le nettoyage et empruntez vos outils pour effectuer vos réparations.

Recycler : achetez votre vinaigre blanc dans des bouteilles en verre.

Pour aller plus loin

Énergie

Faites sécher votre linge sur un fil quand c’est possible.

Si vous utilisez un sèche-linge, faites toutes vos lessives le même jour : la chaleur du sèche-linge se transfère d’une charge sur l’autre.

Nettoyez les filtres de votre frigo deux fois par an pour maximiser son efficacité.

Faites le plus possible vos lessives à l’eau froide.

Utilisez un râteau plutôt qu’un souffleur de feuilles.

Quand il vous fait changer une ampoule électrique grillée, remplacez-la par une LED.

Quand vous avez besoin de nouvelles piles, choisissez des piles rechargeable.

Eau

L’irrigation goutte à goutte utilise moitié moins d’eau que les arroseurs automatiques, et le paillis retient l’humidité.

Installez un système d’irrigation qui utilise l’eau, tel un capteur de précipitation qui règle l’arrosage automatique.

Installez un système de récupération des eaux de pluie.

Vérifiez auprès des autorités locales et, si c’est possible, installez un système de récupération des eaux grises pour recycler l’eau de votre lave-linge pour l’irrigation

Mettez un seau dans votre douche pour récupérer l’eau froide le temps que votre douche chauffe : utilisez-la pour arroser une partie différente de votre jardin chaque jour.

Bureau zéro déchet

Il existe de nombreuses alternatives pour organiser votre coin bureau en mode zéro déchet.

Laissez vous guider par ces pistes et créations.

Pour un coin bureau zéro déchet à la maison

Faites don de vos appareils électroniques qui ne fonctionne plus à un organisation caritative (comme Emmaüs) ou une entreprise solidaire (comme Envie), qui les réparent et s’en servent pour financer des œuvres de réinsertion, ou vendez-les : ils seront démantelés pour les pièces détachées.

Testez vos stylos : envoyer ceux qui ne marchent plus à TerraCycle

Achetez vos stylos à l’unité dans un magasin de bureautique, papeterie, ils sont vendus sans emballage.

Optez pour un stylo à plume équipé d’un piston ou d’un convertisseur intégré, rechargeable avec de l’encre en bouteille.

L’alternative du crayon à papier, les crayons de papier journal sans gomme.

Crayon de couleurs en papier journal.

Réutilisez le matériel d’emballage, les enveloppes que vous recevez et réutilisez-les au lieu d’en prendre des nouvelles.

Utilisez des rubans adhésif en papier (comme le ruban adhésif à mouiller) ou de la ficelle pour fermer vos colis.

Se servir des trombones à la place de l’agrafeuse.

Cartouche d’encre : imprimez seulement quand c’est vraiment nécessaire, faites-les recharger dans un magasin comme Cartridge World.

Utiliser des clés USB et disques durs externes

Pour ne plus recevoir de publicités papier : ne donnez pas vos coordonnées sauf si cela est nécessaire.

Quand vous êtes obligés de fournir vos informations personnelles, écrivez ou dites « veuillez ne pas louer, vendre, partager ni échanger mon nom et mon adresse.

Quand vous déménagé, opposez-vous à la communication de votre nouvelle adresse aux sociétés commerciales. Pour cela, cocher la case prévue à cet effet sur le formulaire proposé par LA Poste

Inscrivez-vous sur la liste d’opposition Robinson-Stop publicité pour réduire les publicités nominatives (celles qui proviennent des souscripteurs de l’UFMD ou Union française du marketing direct et digital) .

Aller sur le site recevoirmesannuaires.pagesjaunes.fr pour cesser de recevoir l’annuaire téléphonique.

Courriers nominatifs provenant des sociétés dont vous êtes client ou des organisations dont vous êtes membre ou donateur : catalogues commerciaux, offres des banques et des assurances. Faites-leur une demande de radiation de vos informations personnelles pour qu’elles disparaissent des fichiers de prospections et ne soient pas mises à disposition d’organismes extérieurs.

Lettres aux tarifs prioritaires : n’ouvres pas les lettres non désirés. Leur affranchissement inclut le retour. Écrivez : « Refusé » – retour à l’envoyeur » et : « ôtez-moi de votre liste de diffusion » sur le devant de l’enveloppe non ouverte, puis déposez-la dans une boîte postale, sans l’affranchir.

Courriers envoyés par la municipalité : à vous de convaincre votre conseil municipal de passer au courrier électronique.

Si, malgré tous ces efforts, vous n’arrivez pas à mettre un terme à certains envois, adressez une plainte à la Commission nationale de l’informatique et des liberté (CNIL).

Comment faire un carnet recycler ?

Matériaux nécessaires

  • quinze feuilles de papier format A4, imprimées sur une seule face
  • deux feuilles de papier format A4, coloré ou cartonné, imprimées sur une seule face (facultatives)
  • clous et marteau
  • ficelle et aiguille

Instruction

Pliez toutes les feuilles en deux, face imprimée à l’intérieur

Empilez-les toutes dans le même sens, en plaçant celles qui sont facultatives sur le dessus et le dessous.

A l’aide d’un clou et d’un marteau, percez des trous à intervalle régulier du côté ouvert (opposé à la pliure) de la pile.

A l’aide de l’aiguille et en commençant par une extrémité, passez la ficelle dans les trous.

Retournez le carnet et repassez la ficelle dans les trous en finissant là où vous avez commencé.

Faites un nœud.

Comment faire sa propre colle ?

Instructions

Dans une petite casserole, portez 125 ml d’eau à ébullition

A l’aide d’un fouet, incorporez-y doucement une cuillerée à soupe de farine et 1 cuillerée à soupe de fécule de maïs.

Faites cuire à feu doux, sans cesser de remuer, jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Otez du feu et diluez avec une cuillerée à soupe de vinaigre blanc.

Conservez dans un petit bocal et appliquez avec un pinceau naturel.

Cette colle devient transparente en séchant et convient à l’application sur le bois.

Récapitulatif des cinq règles : cinq astuces pour le bureau

Refuser : dites non aux cartes de visite, aux imprimés publicitaires et aux matériaux d’expédition inutiles.

Réduire : pour écrire, choisissez du matériel de qualité. Vous y ferez plus attention et le perdrez moins facilement.

Réutiliser : resservez-vous des matériaux d’expédition et des feuilles de papier imprimées sur une seule face.

Recycler : ne mettez dans le bac à recyclage que les feuilles imprimées sur les deux faces.

Composter : mettez les rebuts de papier de votre broyeuse et vos taillures de crayon dans votre composteur a voir selon les pratiques de chaque lieux de compostages.

Pour aller plus loin

Énergie

Utilisez des multiprises intelligentes pour vos appareils électroniques : cela évite la consommation d’énergie fantôme. Celles-ci ne fonctionnant pas sur notre système, nous avons branché nos appareils sur des multiprises ordinaires que nous éteignons à la fin de la journée et débranchez toutes vos prises qui ne sont pas utilisées quotidiennement. Ces gestes vous feront économiser de l’argent.

Remplacez vos ampoules à incandescence par des LED (les lampes fluorescentes compactes contiennent du mercure et sont

dangereuses pour la santé quand elles se cassent).

Eau

Verser le fond de votre thé ou café dans vos plantes.

Les enfants, l’école et le zéro déchet

Quelques idées pour sensibiliser votre enfant au zéro déchet.

Il est évident que chaque parent doit décider par lui-même de ce qui est le mieux pour sa famille.

Apprenons à nos enfants à se soucier de l’environnement, à protéger les ressources et à vive simplement.

Il est préférable de les sensibiliser le plus tôt possible, car les jeunes esprits sont réceptifs et non corrompus.

Mais il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. Quel que soit leur âge, ne doutez pas de la capacité de vos enfants à comprendre et à appliquer de nouveau principes.

Il est évident que chaque parent doit décider par lui-même de ce qui est le mieux pour sa famille.

Les enfants ont des besoins simples. Tant que ceux-ci sont satisfaits, ils sont contents, indépendamment des marques.

Ce sont les adultes qui attachent de l’importance à ces dernières et qui conditionnent leurs enfants à s’en soucier.

Donner-leur l’occasion de changer et de goûter à d’autres aliments en vrac, ils les aimeront tout autant que ceux sous emballage.

De même que le but de la simplicité volontaire n’est pas de priver vos enfants de jouets, mais de vos débarrasser de ceux qu’ils n’aiment pas de sorte que leurs préférés soient plus faciles à trouver.

La simplification ne consiste pas seulement à vous débarrasser de certains objets. Il s’agit de libérer de l’espace, de faire de la place dans votre vie, vos projets et votre cœur à écrit le conseiller familial Kim John Payne, auteur de Simplicity Parenting.

Le style de vie zéro déchet encourage à consommer moins et, par conséquent, réduire les activités chronophages de shopping, se traduisant en plus de temps passé en famille et de repas faits maison.

A terme, la simplicité dissuade de succomber aux achats effectués sous le coup de pressions sociales. S’habituer au changement et trouver l’équilibre entre les besoins réels et les envies de superflu ne se fait pas du jour au lendemain, mais la simplicité volontaire a un impact immédiat sur la vie et les finances d’un ménage.

Mettez une routine en place et instaurez de nouvelles traditions

Réservez-vous du temps en famille, apprenez à dire non aux invitations

Éteignez la télé, limitez les médias numériques.

Sensibilisez-les : par ex : aller à la bibliothèque : empruntez des films et des livres portant un message environnementale. Utilisez-les comme support éducatif pour expliquer à vos enfants les enjeux écologiques et la manière dont nos actions ont des conséquences sur la santé de notre planète.

Renouez avec la nature : encouragez les activités en pleine air pour que vos enfants apprennent à aimer et à protéger la nature.

Apprenez-leur à laisser propre l’endroit ou ils ont goûter.

Apprenez-leur la cueillette et cultiver un jardin potager, cela renforce les liens hommes/terre.

Emmenez-les faire les courses : profiter de cette occasion pour leur montrer les produits de saison, leur apprendre l’éco-shopping (comme trouver des produits locaux en regardant leur origine) et les laisser choisir leurs aliments préférés au rayon vrac.

Impliquez-les : faites participer au maximum vos enfants à votre vie de famille, vous pouvez les envoyer chercher le pain à la boulangerie, leur faire prendre part à vos activités de bénévolat (contribuez à un ramassage de déchets par ex) et les laisser participer aux activités quotidiennes comme la cuisine et le ménage. Ces expériences leur donnent confiance en eux et sont des activités manuelles qui leur seront utiles à l’avenir.

Offrez-leur des expériences : quand vous avez un cadeau à faire, préférez une expérience à un bien matériel.

Encourager l’indépendance : n’imposez pas, guidez. Autorisez vos enfants à prendre leurs propres décisions en dehors de chez vous.

Ne vous attendez pas à ce que vos enfants respectent les pratiques zéro déchet en société. Les enfants se soucient souvent du regard des autres.

Apprenez à vos enfants à être autonomes. Laissez-les s’épanouir à leur rythme.

Jouez : le meilleur moyen de faire passer un message, c’est le jeu : quand ils jouent, vos enfants sont attentifs et réceptifs. Les jeux de société et le sport fournissent d’excellentes occasions de resserrer les liens.

Zéro déchet : les jouets

Sélectionner les jouets à privilégier, ceux à supprimer (simplifier) et la manière de les ordonner (organiser) et d’en garder le contrôle (refuser).

Sélectionner

Privilégier les jouets simples, qui ne sont pas en plastique et qui encourage :

  • la créativité : matériel de travaux manuels
  • l’imagination : figurines de personnages, d’animaux, de ferme et de chevaliers
  • l’imitation : déguisements, chapeaux…
  • le rythme : harmonica, maracas, tambour
  • l’interaction sociale : jeux de société, cartes, mikado
  • les activités en plein air : corde, balançoire, balle de cuir, skateboard
  • l’attachement des jouets reflète souvent ce que les parents ont transmis à leurs enfants.

Lors du désencombrement posez-vous ces questions ?

Fonctionne encore ? Est-il approprié à son âge ?

Est-ce que mon enfant l’utilise régulièrement ?

En a-t-il plusieurs ?

Cela met-il la santé de mon enfant en danger ?

Est-ce que vous ou votre enfant le gardez par culpabilité ?

Est-ce que votre enfant le garde parce que la société lui dit qu’il en a besoin (tout le monde en a un) ?

Mérite-t-il que je consacre du temps à le dépoussiérer et à le nettoyer ?

Votre enfant pourrait-il utiliser cet espace pour autre chose ?

Est-il réutilisable ?

Organiser

Séparer les jouets en catégories

Attribuez un bac transparent, de préférence

Étiquetez chaque bac en fonction de ce qu’il contient : un simple dessin peut suffir.

Tenez-vous-en à un nombre défini de bacs. Appliquez la règle : un jouet qui entre, un jouet qui sort.

Vérifiez que les jouets sont appropriés à l’âge de votre enfant.

Apprenez à votre enfant à refuser.

Dans une maison zéro déchet, la mission la plus importante des enfants est réfléchir à deux fois avant de rapporter quelque chose chez eux.

Expliquez-leur que les babioles ne sont pas faites pour durer, qu’elles se cassent rapidement et finissent par les attrister.

Apprenez-leur à se montrer proactif, à distinguer un objet de valeur d’un objet qui va vite se transformer en déchet, et à dire non avant qu’il ne soit trop tard.

Refuser représente un défi : dans une société où la norme en matière de politesse est d’accepter, cela peut sembler aller à l’encontre des bonnes manières.

C’est donc à nous, adulte, qu’il revient d’enseigner à nos enfants qu’il est acceptable de décliner poliment une offre bien intentionnée.

La peur d’être différent est quasiment universelle, et particulièrement forte chez les enfants.

Refuser leur demande un grand courage, mais ils gagnent en confiance quand ils relèvent de tels challenges et deviennent des exemples pour les autres.

Zéro déchet : la garde robe

Pour adopter une garde-robe restreinte pour votre enfant :

Évaluez ses besoins hebdomadaires, en fonction de son âge et de ses activités, et tenez-vous-en à une petite quantité.

Privilégiez les couleurs foncées, qui dissimulent les taches indélébiles.

Apprenez-lui à se déshabillez près du panier à linge sale pour éviter que les vêtements ne s’accumulent sur le sol et, s’il porte des couleurs claires, fournissez deux paniers à linge pour l’encourager à trier les couleurs.

Quand vient le moment de remplacer des vêtements trop petits, privilégiez les magasins d’occasion.

Comment vous attaquer à la liste de fournitures en gardant le zéro déchet à l’esprit ?

Réduisez la liste : regardez ce qu’il reste des fournitures restantes de l’année précédente

Fouillez dans vos tiroirs : vous trouverez des articles qui figure sur la liste comme des stylos billes.

Rendez-vous au magasin d’occasion : comme Emmaüs, pour dénicher des classeurs, des intercalaires…

Fournissez-vous à la papeterie du coin : lorsque vous n’avez pas trouvé un objet dans un magasin d’occasion, il sera vendu sans emballage.

Zéro déchet : le déjeuner

Un déjeuner fait maison permet aux parents de veiller à l’équilibre et à la variété du régime de leur enfants.

Les principes du zéro déchet réduisent l’ingestion de nourriture transformée et l’absorption de substances chimiques libérées par les emballages.

Préparer le déjeuner peut être une véritable corvée : en élaborer un qui soit sain et zéro déchet est intimidant pour certains. Toutefois, une fois que le garde-manger zéro déchet est en place, cela devient relativement facile et dépourvu de stress.

Conserver vos aliments dans des bocaux en verre ou transparents (aussi bien dans le frigo et dans les placards) sert à visualiser le choix qui s’offre à vous.

Adoptez un système rotatif pour les aliments permet la variété tout en limitant les options au quotidien, ce qui accélère la prise de décision le matin.

Inviter vos enfants à participer à la préparation du déjeuner peut aussi vous faire gagner du temps.

Cela augmente les chances qu’ils aiment et donc mange le repas.

Cela leur donne l’occasion d’être autonomes et leur inculque des habitudes alimentaires saines, deux principes importantes pour leur santé future.

Quelques astuces pour vous aider à faire participer vos enfants et à les intéresser à leur repas :

Faites de petites portions : transférerez une petite portion d’un aliment (un verre de yaourt par ex en verre) dans un contenant plus petit, ou coupez des restes de pizza ou de quiche en petits fours.

Réchauffez : un reste puis placez-le dans une Thermos.

Roulez : faites des rouleaux avec des tranches de charcuterie ou des feuilles de laitue.

Donnez des formes : coupez des légumes en bâtonnets, en rond ou en étoiles

Faites des brochettes (en inox)

Faites des tranches : pain, fruit, tranché

Pensez à la sauce

Pour se préparer un déjeuner sain vos enfants peuvent associer des ingrédients de chacune des catégories suivantes, que l’on trouve en vrac :

  • grains entier (privilégier le blé complet) : baguette, petits pains, pâtes, riz, semoule
  • légumes : laitue, tomate, cornichons, avocat, concombre, brocolis, carotte, poivron, céleri
  • protéines : charcuterie, reste de viande ou de poisson, crevettes, œufs
  • fruit crus ou des baies ou compote ou fruits secs
  • goûter (facultatif) : fruit entier ou sec, biscuit fait maison, noix, noisettes

Pour emballer le déjeuner : un contenant réutilisable, un torchon, une fourchette et une cuillère.

Récapitulatif des cinq règles : cinq astuces pour les enfants et l’école

Refuser : dites non aux sacs de fête d’anniversaire et aux polycopiés inutiles.

Réduire : faite le tri dans les jouets

Réutiliser : achetez des vêtements et des fournitures scolaires d’occasion

Recycler : utilisez des matériaux compostables ou destinés à la décharge

Choisissez parmi ces quelques propositions, pour préparer des fêtes et des cadeaux zéro déchet.

Les fêtes et les cadeaux zéro déchet

Renoncer aux activités stressantes, compliquées et génératrices de déchets nous permettra de consacrer du temps à des traditions plus profondes, fondées sur une ligne de conduite simple : être bon envers nous-mêmes et envers les autres.

Voici comment :

  • fuyez les centres commerciaux et ne vous ruez pas dans les magasins pour les promotions. C’est bon pour votre empreinte carbone, votre porte-monnaie et votre créativité
  • incluez des gestes de bonté dans votre emploi du temps. Donner un coup de main à une soupe populaire, se porter volontaire à la banque alimentaire du coin, écrire une carte de remerciement à quelqu’un dont vous avez apprécié le service ou le travail, participer à une distribution de cadeaux ou à l’opération « Enfants sans Noël » apporte de la compassion en cette périodes de fêtes
  • organisez une ou plusieurs réceptions pour célébrer les fêtes
  • gardez vos traditions simples. Réduire la cuisine et le shopping, les décorations et les cartes de vœux évite du stress à toute la famille. Préférez la qualité à la quantité.

Zéro déchet : les décorations

Comment simplifier vos décorations ? Posez-vous ces questions :

Cela fonctionne-t-il encore ?

Est-il en bonne état ?

Est-ce que je l’utilise régulièrement ?

En ai-je plusieurs ?

Cela met-il la santé de ma famille en danger ?

Est-ce que je le garde par culpabilité ?

Est-ce que je le garde parce que tout le monde en a un ?

Mérite-t-il que je consacre du temps à le nettoyer ou de le dépoussiérer ?

Est-ce réutilisable ?

Pourrais-je utiliser cet espace pour autre chose ?

Est-ce que le je le garde parce que la société me dit que j’en ai besoin ?

Les cadeaux zéro déchet

Préférer les expériences aux biens matériels. On s’en souvient mieux.

Aller voir un film, un baller, un opéra, un concert, un spectacle, un match de sport

Ramasser des fruits chez le producteur, aller à la pêche

Faire une randonnée à pied ou à cheval, une promenade à vélo, une ballade en traîneau à neige, un parcours de golf, un saut en parachute, un tour de grande roue, une partie de jeu laser, du patin à glace, du bowling, du saut à l’élastique, du kart, du kayak, du bateau, du pédalo, du parachute, du roller, de la luge, de la voile, de l’accrobranche, de l’escalade…

Dîner dans un restaurant original : japonnais, fondue suisse…

Visiter un musée, un parc à thème, un aquarium, un zoo, une installation de recyclage ou une usine

Passer la nuit dans un refuge, un hôtel avec piscine, une cabane ou sur une péniche aménagée, prendre une leçon de surf, de cuisine…

Cette liste n’est pas exhaustive. Les possibilités ne sont limitées que par votre imagination … Il vous suffit de trouver une activité qui sorte de votre quotidien.

Chèque cadeau : manucure, soins du visage, massage, abonnement à la salle de gym…

Les cadeaux numériques : abonnement à des magazines, des journaux électroniques, e-books, albums iTunes

Les consommables

  • confiture, biscuits faits maison…
  • en vrac : bonbons, fruits secs, billes de chocolats…

Emballer les cadeaux dans des carrés de tissu ou des sacs cadeau réutilisables, pourquoi pas avec une taie d’oreiller, un torchon…

Utiliser un cadeau pour en emballer un autre : un tee-shirt, un pull…

Récapitulatif des cinq règles : cinq astuces pour les fêtes et les cadeaux

Refuser : ne remplissez pas le petit soulier de Noël de votre enfant de babioles, préférez la qualité à la quantité.

Réduire : faites le vide dans vos décorations.

Réutiliser : emballer vos cadeaux dans des carrés de tissu.

Récycler : envoyez les cartes de vœux que vous recevez au recyclage.

Composter : mettez les coquilles de vos œufs mimosa dans votre composteur.

Les sorties zéro déchet

Le mode zéro déchet peut se prolonger hors des limites de votre foyer (sorties, voyages).

Choisissez parmi ces quelques propositions.

Le mode zéro déchet peut se prolonger hors des limites de votre foyer. Les méthodes utilisées sont très similaires à celles que vous appliquez chez vous.

Bien sûr, la vie est pleine de surprises, d’imprévus, d’occasion à ne pas rater, et le zéro déchet ne doit pas gâcher les sorties.

Lorsque une activité est prévue, on est en mesure de réfléchir au gaspillage qu’elle peut entraîner et agir en conséquence.

Avant de partir de chez vous, pensez à la journée qui vous attend : prenez une tasse si vous allez boire un café à emporter, une gourde si vous partez en randonnée.

Empaquetez une assiette et des couverts si vous projetez de vous rendre à un pique nique de groupe.

Munissez-vous d’une petite pique en Inox si vous prévoyez des tester des échantillons au marché.

Apporter son matériel demande d’être prévoyant.

Ces simples gestes éviteront qu’une ressource ne finisse à la poubelle.

Appliquer le zéro déchet en dehors de chez vous prolonge vos efforts en matière de sauvegarde de l’environnement et cela représente une occasion pour partager vos connaissances, et peut-être même inspirer certaines personnes à suivre votre exemple.

Manger hors de chez soi

Restaurant et plats à emporter

A quoi penser lorsque vous sortez dîner au restaurant

Le choix du restaurant

Choisissez un établissement qui usent des pratiques durables, proposent de la nourriture biologique locale et/ou s’efforcent de réduire leurs déchets .

Évitez les restes. Ne commandez que ce que vous êtes capable de manger.Partagez des grandes portions ou commandez de petites portions individuelle.

N’utilisez que les condiments dont vous avez besoin.

Ne laissez pas le serveur remplir votre verre quand vous n’avez plus soif.

A quoi penser si vous avez des restes au restaurant ou si vous commandez des plats à emporter ?

Apportez votre propre contenant.

Demandez du papier sulfurisé, du carton ou de l’aluminium si vous avez oublié d’apporter votre propre contenant. Une simple serviette en papier peut suffire.

Refusez à tout prix le polystyrène expansé ; expliquez que vous y êtes allergique.

Le polystyrène sa production et son élimination sont nocives pour l’environnement, mais ses substances chimiques pénètrent dans la nourriture et sont mauvaises pour la santé comme le plastique.

Quand on passe commande, il est courant de se renseigner sur les ingrédients qui composent un plat.

Pourquoi ne pas aussi demander : « Comment est-il servi ? Avec quels objets jetables ? Le verre d’eau est-il servi avec une paille ?

Les objets jetables à refuser lorsque vous sortez dîner

Agitateur de cocktails : mélangez-le avec un couvert ou demandez au barman de le faire pour vous)

Baguettes asiatiques : demandez des couverts réutilisables à la place.

Cendrier

Cornets à pop-corn : remplissez votre propre sac en tissu.

Couverts : boycottez le plastique ou apportez les vôtres

Cure-dents

Emballages de pains et de viennoiseries : prenez-les à la main ou dans un mouchoir ou un sac en tissu.

Essuie-mains en papier : essuyez-vous les mains en sur votre mouchoir, ou un essuie-mains en tissu ou un sèche-mains électrique.

Gobelets et couvercles : apportez votre gourde ou votre thermos

Lingette : lavez vous les mains

Moules à muffins en papier : pourquoi ne pas prendre une pâtisserie à la place ?

Pailles

Piques olives

Pots de glace et cuillères : préférez un cône

Serviette en papier : utilisez votre mouchoir

On peut refuser la plupart de ces articles à usage unique quand on passe commande.

Si ses objets s’insinuent quand même dans votre dîner, proposez des alternatives réutilisables au propriétaire ou suggérez-lui de simplement les éliminer et parlez-lui des économies d’argent qu’il pourrait faire.

Plus les client agiront, plus vite ces produits jetables disparaîtront.

Pique-nique zéro déchet

Préparer un sac un pique-nique, qui peut contenir une assiette et verre en Inox, ainsi que des couverts en bambou enveloppés dans une serviette en tissu, pour chaque membre de la famille.

Camper en mode zéro déchet

A quoi penser ?

Nourriture

Emportez votre nourriture dans des contenants en verres ou en tissu.

Eau

Remplissez des contenants réutilisables (gourdes, bouteilles en verre)

Nettoyage : un savon de Marseille pour laver la vaisselle, vous …, une éponge métallique pour récurer, un chiffon pour essuyer et une serviette pour vous sécher

Compostage : creusez un trou d’environ 30 cm de profondeur, déposez-y vos compostables et recouvrez-les de terre.

Alternatives aux produits de camping

Anti moustique : tamponnez du vinaigre ou frottez de la lavande sur votre peau.

Éclairage de table : des lampes solaires, difficile à trouver d’occasion ou utiliser une lampe à huile ancienne, alimentée à l(huile de cuisson et munie d’une mèche maison tressée à partir de bouts de coton.

Allume-feu : faites-les vous-même en bourrant des peluches de sèche-linge (ou de la sciure) dans les alvéoles d’une boîte à œufs et en les recouvrant de cire d’abeille, de restes de bougies ou de cire de fromage fondus.

Voyager en mode zéro déchet

Réduisons nos émissions de carbone

Réduisez la fréquence des voyages

Réduisez les distances parcourues

Envisagez des moyens de transport alternatifs : le train par ex plus rapides et économiques que l’avion

Préférez les vols directs si vous prenez l’avion

Voyager léger

Séjournez dans des lieux d’hébergement centraux

A la maison, le sort de nos recyclables dépend de nombreux facteurs variables : il repose sur le dévouement et sur les efforts conjoints des fabricants, des consommateurs, des municipalités, des transport et des centres de tri sélectif.

En avion, le sort des contenants à nourriture et à boissons, des restes de repas, des couvertures, oreillers, écouteurs, magazines, chaussettes et autres masques de repos à l’arrivée d’un vol est encore plus compliqué, compte tenu des lois et des réglementations des compagnies aériennes, des aéroports, des douanes et des agences de sécurité et de santé.

Au final, très peu de choses finissent par être recyclées.

Malheureusement, le problème des déchets est complexe : il implique de nombreux acteurs, qui se concertent peu pour imaginer des moyens de sauvegarder l’environnement.

En attendant patiemment que des changements se produisent au niveau planétaire, le consommateur peut agir, avec un peu de préparation.

Afin de minimiser vos déchets solides lors d’un vol, vous pouvez vous munir des objets suivants :

  • une gourde ou un gobelet en Inox
  • les écouteurs de votre téléphone portable
  • une étole en guise de couverture ou d’oreiller
  • des amuse-gueules, fruits secs par ex dans un sac en tissu
  • de quoi lire : un livre de la bibliothèque, un livre électronique ou un magazine acheté d’occasion
  • une petite trousse transparente, pour y glisser vos articles de toilette liquides lors du contrôle de sécurité

Pour les vols long-courrier, ajoutez :

  • un repas dans un bocal ou un contenant en Inox, ou un sandwich dans une serviette
  • vos couverts de pique-nique en bambou, enveloppés dans une serviette en tissu
  • facultatif : un petit oreiller

Faire les courses quand on est en voyage

Familiarisez-vous avec les pratiques de recyclage et de compostage locales

Localisez un marché de producteurs.

Consultez l’application Bulk, pour localiser les magasins vendant du vrac.

Sillonnez les rayons des supermarchés pour trouver les aliments vendus sans emballage, les plus courants sont les fruits, les légumes et les petits pains.

Repérez les magasins spécialisés, tels que les boulangeries et les boucheries.

Utilisez le(s) sac(s) en tissu et les contenants dont vous vous êtes muni pour votre vos ; à défaut, achetez des produits vendus dans du verre et réutilisez leurs contenants pour acheter en vrac ou à la coupe.

Prendre part à la consommation collaborative

Récapitulatif des cinq règle : cinq astuces pour les sorties

Refuser : montrez-vous proactif en refusant la paille pour votre boisson, les écouteurs dans l’avion

Réduire : ne prenez l’avion que lorsque vous n’avez pas d’autres choix.

Réutiliser : apportez votre propre shampoing quand vous séjournez à l’hôtel.

Composter : pratiquez le compostage en tranchées quand vous faite du camping ou partez en voyage.

Connaître les étapes du zéro déchet

Quelques informations sur les étapes par lesquelles vous passerez sans doute, lorsque vous embarquer dans le mode de vie zéro déchet.

Tous ces conseils vu précédemment, visent à vous rapprocher le plus possible du zéro déchet.

Vous n’y êtes pas encore parvenu. Ne désespérez pas. Les alternatives zéro déchet ne s’adoptent pas du jour au lendemain : au contraire, cette démarche est progressive.

Quelques étapes par lesquelles vous passerez sans doute.

L’aveuglement : au début de votre cheminement, vous étiez inconscient des enjeux écologiques. Vous viviez comme si les ressources de la Terre étaient inépuisables, comme si votre corps était invisible, comme si votre temps n’était pas compté.

La prise de conscience : grâce aux médias ou à os intérêt personnels, vous avez acquis des connaissances écologiques.

Vous avez pris connaissance des effets néfastes du plastique sur la santé et l’environnement ; les mots parabène et bisphénol A vous sont devenus familier ; vous vous êtes rendu compte que les serviettes en papier étaient fabriquées à partir d’arbres ; vous avez peut-être aussi entendu parler des vortex des déchets.

Vous vous êtes dit : Oh mon Dieu ! Je n’en reviens pas de ce qui se passe. Cette prise de conscience a trois conséquences possibles : (a) le déni, suivi d’une indifférence au sort des générations futures, vous continuez à vivre votre vie, sans rien changer ; (b) une dépression écologique suivie d’une incapacité à agir (vous ne joignez pas le geste à la parole) ; ou c la motivation, suivie de l’action (vous décidez de faire changer les choses).

L’action : vous agissez contre ces problèmes environnementaux, si ce n’est pas pour vous, du moins pour les générations futures.

Vous essayez les solutions alternatives à votre rythme, en fonction de votre emploi du temps, pièce par pièce, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.

Vous passez au réutilisables, localisez un fournisseur de vrac et faites vos plats maison.

Vous trouvez désormais que la nourriture dans du verre est plus appétissante que celle enveloppée dans du plastique et qu’une cuisine désencombrée est plus facile à nettoyer.

Parfois vous rencontrez des obstacles, mais vous ne vous laissez pas abattre : vous vous souvenez que même le plus petit changement est positif pour l’environnement, votre santé et vos finances.

Œuvrer pour atteindre le zéro déchet, à votre convenance, c’est ce qui compte vraiment.

Cela prend du temps aujourd’hui, mais vous savez que vos efforts seront récompensés à l’avenir : c’est du temps bien investi.

L’isolement : votre prise de conscience et votre motivation vous font sentir à part.

L’insouciance des autres vous saute aux yeux : vous remarquez les gens qui trimballent des bouteilles d’eau jetables, les amis qui passent d la nourriture au micro-onde dans des contenants en plastique, ou les membres de votre famille qui gaspillent leur argent dans des serviettes en papier.

Vous ne comprenez pas pourquoi ils ne changent pas.

Vous aimeriez qu’eux aussi choisissent ce mode de vie.

Vous êtes constamment tenaillé entre le fait de leur donner des conseils et celui de taire vos inquiétudes.

Un ami ou une communauté zéro déchet en ligne, peuvent vous aider à supporter les critiques qu’on vous adresse.

Avec le temps, vous apprenez que c’est ce que vous faites qui importe.

La confiance

Votre persévérance finit par avoir gain de cause.

Vous avez compris qu’il y aura toujours des esprits chagrins et qu’il faut les ignorer.

Vous dépassez vos frustrations à mesure que votre famille et vos amis acceptent votre changement de vie.

Avec le temps, vous avez adopté les méthodes durables adaptée à votre vie et avez abandonné celles qui le sont pas : vous vous reposez sur un système qui fonctionne pour votre famille, un système auquel il est facile de se tenir à long terme.

Vous avez assimilé les cinq règles et les laissez systématiquement vous guider : refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter, dans cet ordre, sont devenus une seconde nature.

Le zéro déchet est dorénavant sur pilote automatique.

L’implication : maintenant que le zéro déchet n’a plus aucun secret pour vous et que vous l’avez optimisé dans votre foyer, vous profitez pleinement des avantages de ce mode de vie.

Vous mangez sainement, vous économisez de l’argent, et vos effort pour l’environnement vous remplissent de fierté.

Vous pouvez mettre le temps que vous gagnez à profit, en recevant davantage vos amis, en commençant un potager ou en prenant un cours de cueillette.

Mais vous aspirez à plus et cherchez des moyens de rendre à la collectivité, de prolonger vos efforts en dehors de votre sphère privée, de mettre votre expertise au service de la communauté.

Vous pouvez concentrer vos efforts en : (a) devenant ambassadeur du mode de vie zéro déchet, (b) faisant entendre votre voix et c prenant l’initiative.

Devenir ambassadeur de ce mode de vie zéro déchet

Une fois le mode de vie zéro déchet adopté, nous avons le pouvoir d’inspirer les autres et de les encourager à mettre en place des alternatives sans déchet en nous montrant positifs.

Pour devenir ambassadeur de ce mode de vie explorez ces pistes :

Ajoutez vos sources à l’application Bulk.

Assistez à des débats portant sur les déchets.

Donnez un coup de main à des amis pour désencombrer leur maison, à des collègues de travail pour adopter des méthodes sans papier

Faites appel à des services qui soutiennent ce mode de vie : un pressing qui réutilise des housses en tissu, une entreprise de contrôle des nuisibles qui se sert de produits naturels…

Faites don aux associations caritatives qui soutiennent les alternative zéro déchet.

Laissez toujours un lieu plus propre que vous ne l’avez trouvé : ramassez ce qui traîne avant de partir, que ce soit en faisant du camping, de la randonnée, sur la plage ou quand vous vous promenez ou promenez le chien.

Participez à la consommation collaborative : mettez vos biens à la disposition des autres.

Portez-vous volontaire lors d’événements dédiés à la réduction des déchets, comme des ramassages d’ordures

Proposez une association qui se consacre au développement durable et siégez au comité de gestion des déchets.

Vantez les mérites de ce mode de vie.

Faire entendre sa voix

Chaque fois que vous faite une action zéro déchet, font connaître le zéro déchet et inspirent d’autres personnes à suivre votre exemple.

La voie du zéro déchet n’est pas toujours facile. Compte tenu des pratique actuellement en vigueur, on est susceptible de rencontrer des obstacles sur sa route et de devoir tolérer des méthodes non durables.

Ces entraves représentent une formidable occasion de faire savoir aux politiques, aux fabricants et aux fournisseurs ce que nous ressentons et ce que nous voulons.

Un e-mail, un coup de fil ou une lettre manuscrite peuvent se révéler efficaces pour suggérer la mise en œuvre d’une pratique durable ou la modification d’une qui ne l’est pas.

Exprimer nos préoccupations est une bonne manière de soutenir le zéro déchet de façon proactive, mais aussi de participer et d’accélérer les progrès de notre société en matière d’écologie.

Proposez aux commerçants de vendre du vrac ou de vendre leurs produits sans emballages et dîtes-leurs qu’il augmenterons leurs ventes et feront des économies (puisqu’il n’aura plus à acheter d’emballages).

N’attendez pas passivement le changement : suscitez-le.

Les déchets actifs

C’est utiliser du papier pour écrire une lettre se suggestion à des producteur ou des fabricants.

Comment écrire une lettre de suggestion ?

Inutile de vous étendre sur vos préoccupations environnementale ou l’idéologie contenue derrière votre mode de vie.

Écrivez une lettre courte et concise : choisissez bien vos mots, soyez poli, faites preuve de tact, montrez-vous diplomate et optimiste.

Commencez par exprimer votre gratitude : mentionnez combien vous appréciez cette entreprise, son efficacité, ses prix abordables ou la disponibilité de ses produits/services.

Faites preuve de compréhension envers la pratique actuellement en vigueur.

Abordez le problème.

Proposez jusqu’à trois propositions constructives

Étayez votre propos avec des exemples probants : comment d’autres entreprises ont réussi à régler ce problème.

Montrez en quoi ce changement serait bénéfique pour votre destinataire, en vous concentrant sur les gains financiers.

Finissez poliment, sur une note positive.

Exemple de lettre

Chère société de cosmétiques,

J’aime votre crème teintée, car elle reflète parfaitement mon mode de vie et mes convictions écologiques : elle me fait gagner du temps, est biologique, et son emballage est en verre.

Malheureusement, les deux commandes que j’ai passées sur Internet étaient accompagnées d’échantillons.

Je sais que ces échantillons vous permettent d’augmenter vos ventes, mais, personnellement, je ne souhaite pas en recevoir : je pense qu’ils sont une perte de ressources (et d’argent, pour vous) si des clients comme moi n’en ont pas besoin.

C’est pourquoi je vous suggère de les proposer en option au moment de l’achat.

Le site en ligne (insérez le nom) par exemple utilise cette méthode.

Ceux qui souhaitent recevoir des échantillons n’ont qu’à cocher une case.

Ceux qui n’en veulent pas, eux, vous feront économiser de l’argent.

Selon moi, cette méthode complétera à merveille les efforts que vous faite déjà en matière de protection de l’environnement et vous assurera ma fidélité.

Je vous remercie de votre attention.

Un(e) grande fan,

Votre nom

Prendre l’initiative

On a du pain sur la planche avant que notre société adopte le zéro déchet. En attendant, votre récente prise de conscience a dû faire remarquer des dysfonctionnements en termes d’organisation, des besoins en matière d’éducation et des incohérences dans les lois. Que se soit sous la forme d’une activité lucrative ou non, votre expertise et vos talents peuvent rendre service.

Quelques idées à envisager

Partager vos capacité d’organisation.

Coordonnez une activité zéro déchet, telle qu’un ramassage d’ordures.

Créer un club d’achat ou un groupe dédié au développement durable s’il n’y en a pas dans votre ville.

Ouvrez une branche locale d’une association dont l’action a déjà porté ses fruits.

Inspirez-vous des associations à but non lucratif, comme l’association La Marne qui récupère les surplus de récoltes pour les personnes dans le besoin.

Exploitez vos compétences pédagogiques ou domestiques.

Animez un atelier sur les solutions alternative zéro déchet ou encadrer une activité : enseignez le compostage, le travail du bois, le raccommodage, la mise en conserve, la couture, la cueillette, la cuisine des restes etc…

Libérez l’entrepreneur qui sommeille en vous. Proposez un business plan zéro déchet à votre employeur ou changez de plan de carrière en créant votre petite entreprise.

Gagnez votre vie en créant un programme lucratif ou un produit qui promeut ou facilite une des cinq règles : refuser, réduire, réutiliser, recycler ou composter.

Le chemin et la mise en pratique seront différents pour chacun d’entre nous, mais toutes nos compétences et nos forces sont requises pour effectuer une transition significative.

Le zéro déchet réserve des surprises à tous. Il nous reste encore beaucoup à apprendre et à découvrir, mais le zéro déchet changera votre vie…pour de bon et pour le meilleur.

Cela prendra un moment avant que la majorité des gens comprennent que le zéro déchet ne prive pas des plaisirs de la vie mais qu’au contraire il les mets en avant.

S’il faut du temps pour qu’un foyer se fasse au méthodes zéro déchet, il faudra davantage pour qu’une société entière les adopte à l’unisson, dépasse ses a priori et en réalise l’avantage financier.

De nos jours, le zéro déchet est considéré comme une stratégie de gestion d’ordures ; bientôt, on verra comme une opportunité économique.

Les déchets ne susciteront plus ni dégoût, ni sentiment de culpabilité, ni incertitude ; on les verra, à juste titre, comme des ressources précieuses.

Aujourd’hui, les déchets sont le résultat d’une mauvaise organisation, d’une conception bancale et d’infrastructures défaillantes ; demain, ils se conformeront à une série de mesures définies et refléteront une gestion intelligente des ressources.